La place des émotions dans l’accompagnement professionnel

Ina Wroblewska/ septembre 3, 2022/ La clinique de l'accompagnement

Les émotions tiennent une place importante dans l’activité de l’accompagnement professionnel qu’il s’agisse des métiers du conseil en mobilité, de l’accompagnement de transitions, de coaching de carrière entre autres. Les parcours professionnels de personnes en accompagnement et parfois, leurs parcours de vie, sont non-linéaires et parfois, incertains, non seulement à cause de la précarité de l’emploi, mais aussi parce que l’idée de reconversion professionnelle dans notre pays est devenue socialement plus acceptable, et l’accès à la formation plus aisé.

Selon les recherches récentes sur la réalité de l’exercice des métiers de l’accompagnement professionnel, le poids du changement vécu par les personnes en transition professionnelle pèse moins sur la cohérence du choix professionnel qu’elles entrevoient que sur la réussite de la transition elle-même (« réussir à rebondir »). C’est cela qui les affecte le plus, aussi bien sur le plan identitaire qu’émotionnel. La pratique professionnelle de l’accompagnement le confirme.

L’entretien ou la succession des entretiens conduits par le praticien constituent un espace dialogique où, au moyen de nombreuses reconfigurations cognitives et affectives, s’élaborent, en premier lieu, le récit sur le passé professionnel puis les contours de ce qui est à venir. Déjà, ces deux thématiques mises au travail, souvent elles-mêmes porteuses d’éléments affectifs, font que l’espace de l’entretien d’accompagnement est traversé par des contenus émotionnels. Un praticien est alors amené à accueillir ce contenu émotionnel et, dans la mesure du possible, à faciliter son intégration, voire sa transformation…
Ina Wroblewska-Nix